ECOLE SOCLE DE NOTRE REPUBLIQUE

Bien entendu, dans un État de droit, on soutient les forces de l’ordre dont la mission est de garantir la liberté et la sécurité de tous les citoyens quelles que soient leurs origines, croyances et opinions politiques. C’est la République qui repose sur notre constitution.

Ensuite, tout ne peut être communication. Certes, elle est importante notamment pour relayer les intentions, mais elle n’est pas suffisante.

Les coups de menton n’ont qu’une durée limitée et une démocratie ne peut se satisfaire d’une répression, nécessaire sur le court terme, pour répondre à des exactions. Une démocratie ne peut aspirer à un État policier, nous en connaissons tous les dérives et sa finalité.

La réflexion aujourd’hui doit être tout autre. Notre société a évolué et une évolution n’est pas toujours positive, contrairement à ce que l’on aimerait croire.

Retrouver la sérénité dans notre pays est une nécessité car son absence nuit toujours et inexorablement, aux populations les plus démunies et défavorisées.

Notre démocratie est vieillissante et il devient de plus en plus urgent de la faire évoluer positivement vers une déoratie moderne.

Nous devons nous interroger sur les territoires, la mixité sociale, l’entre soi qui nuit à la cohésion sociale.

Retravailler l’urbanisme pour créer cette mixité sociale, redonner vie à nos quartiers et nos villes et soutenir le monde associatif pour alimenter cette cohésion sociale, tout simplement le vivre ensemble.

Tout cela ne se fera pas sans changer en profondeur certains équilibres politiques, économiques et sociaux. Tout citoyen doit trouver sa place dans notre société et surtout, il doit pouvoir y vivre dans la dignité.

L’Ecole est bien entendu le socle de notre République, il est temps de lui laisser du temps pour ancrer les apprentissages nécessaires à notre temps, notamment des apprentissages citoyens, eco-citoyens. Elle doit pouvoir le faire au-delà du temps politique qui est toujours plus court que le temps pédagogique sans cesse bouleversé au gré des changements de majorité.

L’Ecole n’est pas le maillon faible de notre société, on ne lui laisse pas le temps de s’adapter et c’est pour moi, le premier problème de notre société.

Une société instruite et cultivée est une société qui réfléchit et pense, une société altruiste et bienveillante qui constitue alors une démocratie moderne et ouverte au monde.

Il est plus que temps de revoir notre Sysème éducatif pour lutter contre tous types de discriminations, il est temps de le stabiliser pour former les générations futures et enfin retrouver un dialogue serein et positif dans notre pays.

JEAN WILLIAMS SEMERARO

Auteur/autrice : JMPAURA

Modem Aura 43 Les adhérents ont des humeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *